Samedi 19 : jour de jauge

20170819_0Petite interview d’un bénévole.

« Juge de jauge… Mon nouveau job d’intérimaire bénévolant du week-end.

Comme dans tous les sports mécaniques, il convient de contrôler préalablement les impétrants et leurs matériels de glisse. Il faudra presque deux jours pour fouiner dans tous les mâts, toutes les voiles et toutes les coques. Me voilà bien obligé de prendre un air important en dodelinant légèrement de la tête afin d’acquiescer sur les bons chiffres validés par les boss. Le parcours du combattant c’est pour les régatiers aspirants champion du monde qui ressortiront avec le fameux sésame lourdement oblitéré de quatre contrôles.

Je ne suis pas habitué tant que ça dans ma propre vie à appliquer les règlements de manière aussi drastique. Non pas que je combatte les règles mais je les oublie tout simplement à la manière des doux rêveurs. Vous imaginez le choc.

Bah, c’est ainsi et il faut se soumettre, de fait tous les concurrents aligneront des engins dont aucun d’eux ne pourrait subitement accélérer de manière équivoque.

Remarquez, certains le feront mais ce sera mis sur le compte de la compétence et de l’expérience et non pas du bidouillage à la limite de la tricherie.

Nous n’irons pas jusqu’à couler les embarcations pour voir si elles remontent bien toutes seules gonflées à bloc par des barriques de mousse, on se contentera de les coucher pour voir comment elles se redressent.

Je vous laisse, je repars mesurer :

un tangon bien trop long,
un génois qu’est pas droit,
un grand spi qui a le tournis,
une sangle qui s’étrangle,
c’patara dans d’beaux draps

JACQUES (ndlr le grand jaugeur de la SRV Annecy)… AU SECOURS ! »

Ben Aivol