Résultats de la Solitaire de Printemps et de l’Avant Ducs

Naviguer en solitaire…

…veut peut-être dire seul sur son bateau mais sûrement pas tout seul sur l’eau si j’en crois le nombre d’inscrits pour cette première sortie en régate « alone on the water ». Nous n’étions pas loin du morceau de Deep Purple Smoke on the Water  lorsque les impétrants du jour ont tenté de se faufiler en premier sur la ligne d’une fumeuse manière.

Un mistral local avait animé le plan d’eau toute la semaine et laissait présumer qu’on pouvait s’attendre à un revival dominical. Nous n’avons pas été déçus et peu avant le premier coup de canon, un nord soutenu allait animer une journée splendide.

À nouveau le joli spectacle de l’éclosion de bulles multicolores dès que les embarcations ont tourné le dos au vent. Cette image charmante ne doit pas camoufler, pour autant,  que l’on prend toujours quelques risques à provoquer les flots.

En effet, au final on déplore de la casse gréement, voiles et spis, des abandons sur blessure, des éliminations pour non respect du règlement, des plaintes pour collision. La routine quoi !

Pendant ce temps les Staristes en ont décousu sur quatre manches orchestrées par un comité bien mené. Nous leur disons à la semaine prochaine pour la grand messe des étoiles rouges.

Pour les autres, on remet ça au mois de septembre ?

Résultats et photos de la Solitaire

Résultats et photos de l’Avant Ducs

Lire la suite

Les STARS entrent en scène…

Avec un tour de chauffe le 23 avril 2017, sorte de répétition générale pour tester la voix.

Les choses sérieuses de niveau national commenceront les 29 et 30 avril pour se terminer le 1er mai.

Ça va gentiment cabotiner dans le coin du parking réservé à ces drôles de bateaux dont on pourrait penser qu’ils ne sont composés que d’une grand voile gigantesque, laquelle a en partie digéré un foc aux ordres, mais attention, les deux ensemble ça envoie du lourd et même au portant. Je vous rassure, il y a bien au dessus d’une vraie quille fixe à bulbe une coque fuselée sous les voiles pour réagir au moindre souffle d’air. Faite de bois au début du siècle et de fibre ensuite, elle atteint son presque 7 mètres. Manquerait plus qu’on y ajoute une bulle pour que ces bateaux nous la jouent dans les airs façons Stars Wars, le contrôle en moins cette fois. Mais de bulle nul besoin, les skippers en ont assez sous le pied pour le moment. On pense pouvoir compter 8 500 pièces de ces drôles de machines de par le monde et une centaine en France dont plusieurs dizaines de parfaits spécimens entretenus à la SRV Annecy. Les anneaux olympiques ont toujours orné leur CV sauf en 2016, mince !

Leurs propriétaires conservateurs tiennent à être considérés comme de vrais puristes et gardiens de la chose vélique. Comment pourrait-on leur reprocher ce petit côté  »Nous-et-les-autres » tant le spectacle qu’ils offrent sur l’eau est représentatif du monde de la course. Et puis les skippers on les connait, ils bougonnent, ils râlent, pour ne pas dire plus mais pour eux quand le réglage est bon et qu’un autre canot se glisse au vent, c’est qu’il n’est pas bon… alors les plombs commencent à chauffer. 

Membres ou non, admirateurs de belles machines, il faut passer par le quai du club les jours indiqués pour apprécier de près ou de loin une des quintessences de la force conjuguée de l’eau et du vent. 

À noter qu’il sera possible, les mêmes jours, d’admirer leurs pendants en dériveurs avec des régates de FINN de niveau européen.

Bon spectacle

L’Avant Ducs

Avis de Course

La solitaire de printemps

Seul contre tous

Voilà revenu le temps des one lonesome skipperboy du lac. Je m’empresse de préciser que l’exercice n’est pas exclusivement masculin bien que largement majoritaire. 3 courses dans l’année rien que pour les monomaniaques du stick, les « vishnu » de l’écoute. Sont-ils aussi poors que ne l’indique la famous balade ? On peut prétendre que non.

De cette lonsomitude ils tirent toute leur force, de cette quasi-misanthropie lacustre ils nourrissent leurs fantasmes. Ils espèrent secrètement que la lucke ne les lâchera pas ce jour-là.

<< Je ne peux pas faire le Vendée Globe, je traverserai le lac d’Annecy et plusieurs fois si les règles de courses l’exigent. Je quitterai le quai le cœur gros et ramènerai l’esquif sans encombre à ma place bien aimée quatre ou cinq… heures plus tard. >>

Oui, le même jour et alors ? On peut très bien se nourrir de mignardises, remplir sa vie de petits riens. Sans compter que se jeter seul au travers d’une ligne de départ l’œil torve, gagner une centaine de mètres sur le suivant l’œil en coin, lancer son spi aussi facilement qu’ agiter son mouchoir en guise d’au revoir à destination d’adversaires qui paraissent si loin derrière (ils ne sont jamais qu’à une encablure réellement), l’œil ravi, on frise l’orgasme flottant.

Mais sans combat, point de jouissance

Voilà que l’ennemi favori – réel ou inventé – envisage de regagner du terrain liquide. Cette provocation ne restera pas sans suite. Il faut profiter de n’avoir personne à bord prompt à discuter vos meilleures options pour sortir les bottes secrètes connues de vous seul(e). Barre bloquée, le moment est venu de tenter l’empannage solo express, et ce fichu vent qui mollit juste à ce moment-là…

Avouez, vous y étiez hein ?

Le départ de la première solitaire sera donné vers 11h00 le dimanche 23 avril 2017. Gilet obligatoire quand même, sécurité et exploit marchant de conserve.

Enfin seul(e)

La solitaire de printemps

Avis de course

Résultats de l’Avant-Première

Quand on pense que cette Avant-première a failli ne pas avoir lieu !

Deux jours de rêve barométrique durant lesquels notre meilleur pote l’anticyclone des Açores a montré toutes ses qualités de mâle intègre, refusant tour à tour les avances de miss de pluie, de miss bruine et de miss brouillard. Et le vent dans tout çà ?

Et bien le vent, comment dire, sans aller par quatre chemins, en fonçant droit au but, quand il y en avait, il n’y en avait plus et vice versa. De ce type de conditions qui vous met une bonne partie de la flotte « hors délais ». À croire que le vent ne souffle jamais que pour les premiers.

Les équipages auront pu tester leur nouvelle crème solaire et leur casquette et entonner en cœur un Alléluia pour remercier le ciel de leur avoir fait croire que c’était l’été.

L’année commence bien.

Photos et résultats ici

Lire la suite

L’Avant Première

Vous pensiez participer à la première de l’année 2017 avec la Marmottine ?

Et bien non, ce sera par tradition (sic !) avec l’avant-première du 8 et 9 avril que vous entrerez dans le vif du sujet afin de préparer la première. Laquelle devrait logiquement se jouer dans la foulée de sa prédécesseur bien nommée. Là où les choses se corsent c’est que de première, aucune trace.

Restez concentrés encore un moment et résumons les faits.

Pour tout cerveau bien nourri et encore mieux informé, la Marmottine se présente comme la première régate, l’avant-première comme la deuxième compétition et la première alors, ce serait la troisième ?

Si on excepte la solitaire de printemps où on s’engueule moins à bord et pour cause mais la question n’est pas là, le premier challenge du samedi qui en compte quatre deviendrait la première. Nous ne parlons ici par souci de simplification que des régates  »open » (ouvertes à tous).

Vous aurez compris que ça ne sert à rien de phosphorer davantage, la première ce sera celle que vous ferez en premier cette saison et puis c’est tout. Vous pourrez même faire la première à la dernière si bon vous semble.

Vous nous croyez maintenant quand on vous dit que d’établir un programme de régates relève du domaine du concret oui, mais mâtiné d’une touche d’abstraction.

Allez, on vous taquine un peu mais c’est pour vous dire qu’on vous attend nombreux pour l’avant-première qui s’étale sur deux jours et qui précède la première…

Hum bon, laissez tomber et vive les vents divers.

Benjamin Bruchet, on t’aime quand même, fallait que ce soit dit.

L’Avant Première

Avis de Course